samedi4 mars 202316 h

Auditorium de l’école Paul-Gérin-Lajoie-d’Outremont
475, avenue Bloomfield
Montréal (Québec) H2V 3R9
VOIR CARTE

Photos

Ciné-Casteliers

Olivia Faye Lathuillière, Émilie Racine, Olivier Ducas et Francis Monty (Montréal), Tim Tracy (Halifax), Matthias Lerch (Allemagne) et Simon Filliot (France)

Adultes et ados, à partir de 13 ans
En collaboration avec le Festival Stop Motion Montréal (FSMM)

Tarif unique:15 $ 

 

Présenté par

 

🎟️ Billets pour samedi 4 mars 2023, 16 h

 

Courts métrages sans paroles ou en français

Casteliers propose trois nouveaux films créés par des marionnettistes réalisateur.trices de Montréal. Seront jumelés à ce programme trois courts métrages en animation stop motion autour du thème de la marionnettique et robotique, venus d’Allemagne, de France et de Halifax, choisis en complicité avec le Festival Stop Motion Montréal (FSMM).

Durée : 75 minutes
Techniques : marionnettes et objets filmés, animation en stop motion 

 

COURTS MÉTRAGES PRÉSENTÉS :

 

Fenix – Olivia Faye Lathuillière (Montréal, Canada 2022)
19 min, sans paroles
https://www.moviefenix.com/fenix-fr
Manipulation d’objets animés
Fiction expérimentale

Une femme à la dérive se trouve piégée dans un cercle vicieux de renaissances par ses cendres. Passionnée de cascades en voiture, lors d’une virée nocturne routinière, un accident explosif vient bouleverser son quotidien à jamais. Fenix nous emmène dans un univers nocturne, sexy et rock’n’roll, où les âmes en peine se libèrent et déterrent des trésors oubliés.

Le thème de la métamorphose, de la renaissance et du temps qui passe sont le fondement de Fenix, sa création s’est établie sur trois points d’inspiration : les témoignages d’expériences de proximités de la mort, les peintures de Vanités (et de nature morte) ainsi que l’oiseau mythique, le Phoenix. Le film se présente comme une installation d’art en mouvement, dans un décor postapocalyptique composé uniquement de dunes de sable noir, le tout rythmé par le jeu d’acteur de la danseuse chorégraphe montréalaise, Kim-Sanh Châu et par la manipulation d’objets animés d’Olivia Faye Lathuillière.

 

Hôtel Overlook Olivier Ducas et Francis Monty (Montréal, Canada 2023) – PREMIÈRE
Production Théâtre de la Pire Espèce
15 min, en français
https://pire-espece.com/
Théâtre de papier

Entre les murs d’un hôtel qui rappelle celui du Shining de Stanley Kubrik, un personnage déambule, intranquille. Il se révèle être double, voire triple ; suivi de son ombre, précédé de lui-même. Toujours dans le doute. D’un castelet à l’autre, les portes, les couloirs et les ascenseurs se multiplient, faisant de l’hôtel un véritable labyrinthe. Parfois deux lieux se superposent dans l’image et ouvrent une brèche dans la réalité aux allures quantiques. Le monde correspond-il vraiment à ce qu’on l’on voit ? À ce que l’on en pense ? Un détail dans le tapis vient troubler nos certitudes.

Courte forme où la réalité se déforme, Hôtel Overlook s’appuie sur un dispositif scénique alliant théâtre de papier et caméras. Les manipulations à vue offrent aux cinéphiles la possibilité de naviguer entre le secret de fabrication des images et l’histoire qui se déroule sous leurs yeux. Technique traditionnelle et populaire, le théâtre de papier est à la jonction de la marionnette et du cinéma d’animation. Il invoque à petite échelle la magie mécanique des grands théâtres baroques.

 

Perséphone Émilie Racine (Montréal, Canada 2023) – PREMIÈRE
Une coproduction Territoire 80 et Création Vivante
15 min, sans paroles
https://territoire80.ca/persephone.html#content_start
Techniques mixtes
Expérimental

À la fois « jeune fille » et « Reine des morts », fertile printemps et hiver stérile, le mythe grec de Perséphone aborde un principe féminin qui régit la création, la fertilité et la mort.

Créé sous la forme d’un palimpseste entre références mythiques et mythologie personnelle ; entre cycle des saisons et métamorphoses corporelles, ce court-métrage dessine la trajectoire d’une quête identitaire conjuguée au féminin en abordant la transmission mère-fille.

Perséphone est à la rencontre du théâtre, des arts plastiques et du cinéma expérimental. Interprètes, marionnettes, maquettes, masques et matières sont animées en alternant entre des techniques de live-motion  et de  stop motion.

 

DataMine — Tim Tracy (Halifax, Canada 2016)
5 min, sans paroles
https://www.timtraceyanimation.com/
Marionnettes et objets
Narratif, expérimental — Science-fiction postapocalyptique

Un réquisitoire en stop motion sur la société de surveillance — animé à la main avec des peintures lumineuses, créant une imagerie surréaliste sans utiliser de CGI. Dans le monde de DataMine, les masses inconscientes sont cataloguées et examinées. Alors que l’opération échappe à tout contrôle, l’un des Scrutinizers est contraint de faire un choix.

 

Pandora – Matthias Lerch (Allemagne 2020)
7 min, sans parole
https://www.stoptrik.com/stoptrik/2020/9/18/pandora
Marionnettes et objets
Expérimental — Cabinet de curiosité

Interprétation du mythe de Pandore qui raconte l’histoire d’un personnage manipulé qui se libère de sa prédestination.

 

Un Cœur d’or – Simon Filliot (France 2020)
12 min. 45 sec., sans paroles
Prix du public 2020 — Festival Stop Motion Montréal (FSMM)
https://www.unifrance.org/film/50820/un-coeur-d-or
Marionnettes
Narratif — Drame

Pour son fils, une jeune mère pauvre est contrainte de vendre ses organes à une vieille femme malade. De la chair, contre de l’or. Peu à peu, la nécessité laisse place à l’appât du gain… En vendant son corps, c’est toute son identité qu’elle aliène.